Comment faire pour trouver un investisseur ?

La possibilité de faire appel à des investisseurs s’ouvre aux porteurs de projets qui manquent de ressources financières. Les fonds octroyés par ces derniers peuvent faciliter l’obtention des prêts bancaires, voire de s’en passer. 

Quels sont les différents types d’investisseurs

La recherche d’investisseurs pour financer votre entreprise est une tâche fastidieuse. En fonction de l’étape du projet, la solution consiste à s’orienter vers le financeur idéal au moment opportun.

Organisme de capital à risque solidaire

Certains organismes octroient un financement par endettement aux entrepreneurs qui veulent créer leur entreprise, mais qui manquent de fonds propres. Les entreprises sont sélectionnées en fonction des qualités de leurs projets en termes d’innovation et de croissance. Ces organismes visent des plus-values à court et moyen terme, durant la phase de lancement du projet.

Un organisme de capital-risque n’a pas pour objectif de détenir des actifs d’entreprises à long terme. En effet, au terme du prêt, les parts seront vendues le plus souvent aux associés initiaux ou à des investisseurs. 

Deux types de fonds sont prêtés par ces organismes en fonction de l’étape du projet :

  • Capital d’amorçage pour la création de l’entreprise
  • Capital de création pour la phase de lancement de l’activité

L’octroi du capital-risque est basé sur l’étude du business plan qui inclut un prévisionnel sur 3 ans. Celui-ci doit présenter l’étude de marché, les études de rentabilité ou de retour sur investissement, les taux de rendement, le montant des investissements requis et les détails généraux du projet.

Les organismes de capital à risque solidaire peuvent avoir divers statuts juridiques : Business Angels, Sociétés de capital-risque (SCR) régionale ou nationale, fonds de capital-risque.

Crowdfunding

Le financement participatif est un système qui permet aux entrepreneurs de faire appel à des particuliers pour financer leurs projets. Son point fort réside dans l’absence de dépôt de garantie de la part des porteurs du projet. Ce dernier se base sur la mobilisation d’un grand nombre de personnes à partir d’une plateforme en ligne. Ces adhérents auront pour mission de constituer le capital nécessaire au lancement d’un projet. Cette alternative de financement est la plus simple, puisqu’elle permet de limiter les risques au minimum pour les investisseurs et évite d’émettre trop de parts sociales.

Le crowdfunding permet de bénéficier de trois formes de financement : le prêt, la souscription de titres de capital et la contribution. Pour en profiter, il est nécessaire de soumettre le projet au niveau des plateformes, comme : Unilend, Lendix, Lendopolis, PretUp, Credit.fr… Il vous suffira de créer une page d’appel aux dons ou aux financements en présentant votre projet de façon attractive et synthétique. 

Le succès d’une levée de fonds avec le Crowdfunding dépend surtout d’une stratégie de communication efficace. Il est essentiel que le public ait une bonne visibilité du projet. Il est également nécessaire de diversifier les canaux de communication pour pouvoir toucher le plus grand nombre de personnes possibles. Les porteurs du projet doivent ainsi multiplier les prises de contact à travers les réseaux sociaux, les relations…

Attention, certaines banques requalifient les crédits de crowdfunding en dettes de l’entreprise. Cela peut avoir un impact négatif lors d’une demande de prêt bancaire.

Banques et établissements de crédit

C’est généralement vers les banques et les établissements de crédit que les entrepreneurs se tournent pour obtenir des prêts, afin de financer la création de leurs entreprises. Toutefois, l’octroi des prêts et des subventions par ces établissements est soumis à certaines conditions :

Vous devez disposer d’actifs à financer. Ces derniers constitueront le capital propre de votre entreprise, et doivent au moins couvrir 25 % du financement total. En effet, la décision d’octroi du prêt ou du crédit dépend de l’équilibre entre les risques pris par le porteur du projet et la banque.

Vous allez devoir convaincre votre banquier concernant la viabilité et la crédibilité de votre projet à travers un business plan cohérent, équilibré et fiable. Il est notamment nécessaire d’y présenter une étude préalable du marché, de la rentabilité prévisionnelle…

Les organismes publics

Certains organismes publics proposent des aides financières pour les entrepreneurs qui souhaitent créer leurs sociétés. En particulier, vous pouvez prendre contact avec Bpifrance (Banque Publique d’Investissement), qui offre son soutien et son accompagnement pour le développement des entreprises. 

Cette institution propose diverses solutions, dont des prêts sans garantie, pour acquérir des matériels, investir dans des actifs immatériels, augmenter le fonds de roulement, équilibrer la trésorerie… Ne nécessitant aucune garantie personnelle de l’entrepreneur ou de garantie en actifs de l’entreprise, les prêts Bpifrance sont octroyés pour des durées allant de 5 à 7 ans. Le remboursement est généralement différé de 1 ou 2 ans. Toutefois, ces crédits doivent être complétés par un montant équivalent de fonds propres ou de prêts bancaires.

Parmi les organismes publics qui proposent des prêts pour la création d’entreprise, il y a aussi France Invest. Ce dernier rassemble des sociétés d’investissement, dont des FCPI (Fonds communs de placement innovation), des FIP (Fonds d’investissement de proximité), des sociétés de gestion et de conseil, des SCR, des FCPR. France Invest permet également aux entrepreneurs de développer leurs réseaux professionnels à travers plus de 50 évènements nationaux par an. Cela favorise le partage des bonnes pratiques pour l’évolution des métiers.

Toutefois, l’octroi d’un prêt par France Invest est conditionné par l’adhésion à cet organisme. Pour en devenir membre, il faut cependant avoir une activité liée au capital-investissement.

Comment convaincre des investisseurs ?

Pour convaincre les investisseurs de financer la création de votre entreprise, il est surtout nécessaire de préparer des documents qui mettent en valeur les caractéristiques qu’ils recherchent. En particulier, le business plan est le premier document que vous aurez à présenter. Il inclut une description détaillée du projet, dont ses caractéristiques, ses ressources, ses potentiels et ses compétences vis-à-vis de l’activité.

Notez que le business plan se doit d’être précis et détaillé pour convaincre les financeurs potentiels. Ce document doit ainsi clairement présenter les produits ou services, les consommateurs visés, les points forts de l’entreprise et ses faiblesses, mais aussi les opportunités et les éventuels risques qui y sont liés.

En plus de présenter un business plan solide, il est également nécessaire d’exposer votre étude de marché aux investisseurs potentiels. Cette analyse doit notamment permettre d’identifier les clients et prospects potentiels, tout en présentant leurs préférences, leurs profils et leurs styles de vie. 

Une bonne étude de marché doit également démontrer le nombre, la localisation et le niveau des concurrents, ainsi que leurs tarifs et leurs stratégies marketing. Par ailleurs, montrer aussi aux financeurs que vous connaissez le contexte législatif et réglementaire lié à l’activité que vous envisagez.

D’autre part, le plan de financement est le document incontournable à présenter lors d’un entretien avec un investisseur potentiel. En effet, il présente les coûts, les investissements, les fonds de roulement et les prévisions financières de l’entreprise que vous voulez lancer.

Dans tous les cas, il est essentiel de donner une bonne impression aux financeurs. Soyez donc concis et précis, tout en démontrant que vous maîtrisez votre projet sur le bout des doigts !