Quelles sont les différentes ressources pour financer une entreprise ? 

Créer une entreprise exige la possession de financements suffisants. Disposer de ressources financières adaptées est crucial à la survie de votre société, mais aussi à sa croissance.

 

S’assurer que tous les besoins humains et matériels sont listés 

Dès le départ, vous devez envisager et prendre en considération tous les besoins de votre projet : humains et matériels. Afin de mettre votre idée en application, vous devez vous entourer d’une équipe. Ainsi, vous pouvez déléguer à chacun des membres certaines parties des tâches. 

Choisissez des personnes qui ont des compétences se démarquant de celles des autres. Cela vous permettra de compenser vos lacunes et de profiter d’un autre niveau d’expertise afin de peaufiner comme il se doit votre projet. 

Pour la création d’un prototype (si vous décidez de lancer un produit physique) et pour la gestion de votre entreprise, vous aurez également besoin d’un large panel de matériels de production. Comptez aussi quelques appareils informatiques et bureautiques pour constituer le bureau. 

Demandez l’avis de votre entourage et de votre équipe pour dresser une liste complète des matériels. Notez que certains besoins seront facultatifs et peuvent être remplacés par des solutions alternatives. Vous pourrez les acquérir une fois que votre entreprise décolle réellement. 

Évaluer ses besoins financiers

Qui dit « besoin d’une entreprise » entend également « ressources financières ». Rien ne pourra se faire sans le nerf de la guerre. Vous aurez besoin de financement pour la production de vos prestations et services. Cela débute d’ores et déjà dès la phase de recherche jusqu’au test et, bien sûr, au cours de la mise à disposition sur le marché. 

Pour le développement d’une idée, vous devriez passer par exemple par une étude de marché. Vous n’êtes pas sans savoir que pour un maximum d’objectivité et de réussite en la matière, vous devez confier la tâche à un expert-comptable. Ce dernier vous demandera certainement en échange une commission. D’où le besoin de financement. 

Dès que vous engagez une équipe pour vous accompagner dans la création de votre entreprise, vous devez envisager le revenu mensuel de chacun des membres. À cela s’ajoutent les charges obligatoires d’une entreprise : le loyer de votre siège, les factures en tout genre, etc. 

Si vous prévoyez d’enregistrer officiellement votre société aux autorités, pendant le dépôt de statut, vous devriez aussi avoir un capital financier à déclarer. Ce dernier varie selon la forme de votre entreprise. Dans tous les cas, il s’agit aussi d’un besoin financier à considérer. 

Les fonds propres

Si vous avez de la chance et que vous avez déjà des actionnaires qui travaillent avec vous, vous pouvez compter sur les fonds propres de l’entreprise. Ce sont les apports en numéraires ou en natures que vos partenaires ont présentés au début de la collaboration. Lors de la déclaration de l’entreprise, vous devez d’ailleurs les noter et les enregistrer. 

Les fonds propres sont les plus importantes ressources d’une entreprise. Généralement, ces derniers s’acquièrent sans endettement et peuvent être utilisés pour le développement de votre projet. Chaque année, ces fonds augmentent selon les bénéfices que vous aurez accumulés. Ceux-ci ne sont pas entièrement donnés aux actionnaires pour faire office de participation aux intéressements de la société. 

L’endettement

L’endettement est la solution la plus connue et l’une des plus prisées pour démarrer une entreprise actuellement. Pour les auto-entrepreneurs comme les grandes entreprises, demander un crédit reste l’alternative la plus rapide pour développer une idée. 

Auprès des banques, il s’agira d’un crédit professionnel affecté. Auprès des entreprises de microfinances, on parle d’un emprunt personnel de quelques milliers d’euros. Pour les exclus des systèmes bancaires, il reste la solution de l’emprunt auprès des particuliers. 

Quelques revers

L’endettement a beau être une solution de facilité, ce n’est pas la meilleure pour commencer votre projet. En effet, c’est aussi un risque pour votre entreprise. Vous aurez des échéanciers à respecter sous peine d’une pénalité pour le moins lourde, voire la déclaration en faillite de votre société. Sans compter que cela vous expose aussi personnellement à un surendettement. Vous serez en effet tenue pour responsable des dettes que vous avez contractées, et ce, même au nom de votre entreprise. Il faudra y repenser à deux fois. 

Trouver des investisseurs

Il existe d’autres solutions vous permettant de contourner l’endettement pour assurer les besoins financiers de votre société. Tel est le cas par exemple du recours aux investisseurs. Vous pourrez attirer l’attention des particuliers ou des sociétés d’investissement en fonction de la qualité de votre projet. Votre capacité à vendre votre projet comme il se doit compte aussi.

Avec les investisseurs, le remboursement se passe autrement. Vous payez vos partenaires en fonction de vos bénéfices. Ces derniers sont séduits par les intéressements uniquement. Il s’agit pour eux d’un portefeuille. 

Les aides

Enfin, prenez le temps de vous renseigner sur les aides financières disponibles dans votre région. En respectant quelques conditions d’éligibilité, vous pouvez prétendre par exemple à :

  • un crédit solidaire, 
  • un Prêt subventionné, 
  • une aide pour la création d’entreprise innovante de Bpifrance, etc. 

En France, certaines jeunes entreprises peuvent également profiter d’une exonération ou d’un abattement des charges fiscales pendant les premières années d’exercice.