GREENBULL CAMPUS
>
immobilier
>
BLOG
>
Sans revenus, peut-on investir dans l’immobilier ?
17/09/2021
Investissement locatif

Sans revenus, peut-on investir dans l’immobilier ?

img-header-comment-investir-sans-revenus

Devenir investisseur immobilier et vivre du cash-flow obtenu par la location de ses biens immobiliers est un rêve assez alléchant. Néanmoins, il peut être difficile de réaliser ce rêve si on ne dispose pas d’une source de revenus stables ou d’un apport conséquent. Investir dans l’immobilier requiert effectivement la possession d’un fonds de financement à la hauteur d’un tel projet. Néanmoins, il existe quelques solutions, comme les crédits, pour les personnes avec de faibles salaires souhaitant investir sur un projet immobilier viable et concret. Est-il possible d’investir dans un projet immobilier locatif sans apport ? Comment faire pour investir dans l'immobilier en partant de rien ? Comment investir dans l'immobilier sans acheter ? Nos experts vous ont concocté le guide ultime pour savoir comment investir dans l’immobilier locatif. 

 

Investir quand on n’a pas de revenus, est-ce que c’est possible ?

En effet, sans salaires fixes, il y a peu de chance d’investir dans l’immobilier. Les banques n’acceptent que rarement les demandes de crédit sans apport, n’y revenus fixes. Principalement, seules les personnes qui jouissent d’un revenu stable peuvent y prétendre même si ces derniers ne sont pas très élevés. 

Dans la plupart des cas, lors d’une demande de crédit pour un projet immobilier, la banque va analyser la viabilité de votre projet, votre profil bancaire (rythme de vie, crédit à la consommation, revenus…) et le risque qu’ils encourent à vous prêter de l’argent. Nous vous conseillons, dans tous les cas, en cas de demande de crédit (avec ou sans apport) pour un investissement locatif, de monter un dossier très précis afin de montrer votre rigueur aux organismes bancaires et ainsi de vous assurer un financement.

Quelle alternative peut-on envisager sans revenus et sans épargne ?

Malheureusement, il n’y en a pratiquement pas. À moins qu’un investisseur ait envie de vous confier son argent pour financer votre achat. Mais si vous manquez d'expérience dans l’immobilier, votre chance d’en trouver un est faible.

Le saviez-vous ? En cas de faible moyens pour investir dans l’immobilier, il existe quelques techniques pour limiter les frais comme investir sous la loi Pinel. Ce type d’investissement s’applique sur les biens neufs comme un appartement. Le plus de ce dispositif, il permet d’être défiscalisé. Ce taux ce calcul en fonction du montant que vous avez bien votre bien à l’achat et en fonction de la durée de votre contrat locatif.

Vous pouvez aussi faire une croix sur les banques et les institutions de prêt si votre situation financière est précaire. Ces organismes accordent uniquement un prêt aux profils qui jouissent d’un revenu stable. En effet, ces derniers s’assurent que le débiteur soit en mesure de leur rendre leurs dus avant d’accepter un financement.

Les 3 piliers de la richesse s’appliquent aussi dans l’immobilier

Connaissez-vous les 3 piliers de la richesse ? Il s’agit du revenu, de l’épargne et de l’investissement. Cette théorie s’applique dans la vie en général prévaut aussi pour l’investisseur immobilier. Ces piliers sont liés entre eux. Si l’un d’entre eux semble fragile, il convient de renforcer les deux autres pour éviter que tous vos projets s’écroulent. Si au contraire, ces trois éléments ont la même puissance, vos chances de réussite se décuplent et vos opportunités d’achat aussi.

Le schéma classique de l’investissement immobilier

Le schéma traditionnel

Travailler permet d’avoir des revenus, puis d’épargner petit à petit. Au bout d’un certain temps, vous avez assez d’argent pour monter un dossier viable auprès d’une banque et vous pouvez enfin acheter votre premier studio ou votre première maison en faisant un prêt avec ou sans apport. Vous avez alors l’occasion d’augmenter vos revenus afin d’épargner plus ou plus vite afin de vous lancer dans un autre projet d’investissement locatif. Au bout de plusieurs années, vous constituez un patrimoine immobilier important qui peut vous permettre de vivre des loyers de vos immeubles et ainsi auto financer vos futurs financements. C’est le schéma classique de l’investissement immobilier, et encore aujourd’hui cela demeure l’idéal.

Le schéma classique retenu de nos jours

De nos jours, un autre acteur est venu pour accélérer ce schéma classique : les banques. Même si vous n’avez pas d’épargne assez conséquente, celles-ci peuvent financer vos investissements immobiliers. Il vous suffit de justifier un revenu mensuel stable. Rappelez-vous que sans revenus, vous ne pouvez pas vous lancer dans l’aventure. 

Grâce au prêt, vous pourrez investir sur des biens, évidemment le prix de votre prêt sera proportionnel à vos revenus. Ensuite, vous allez rembourser la banque avec une partie de vos revenus, en plus des loyers (il est donc important de fixer le bon prix). Attention, certaines banques vont quand même vous demander un apport plus ou moins important par rapport à l’investissement total. Ce qui peut être une limite pour certains investisseurs, qui doivent donc constituer ce capital avant de pouvoir investir et faire un achat locatif.

La relation entre les revenus et l’investissement

Bien entendu, la banque ne vous accordera qu’un emprunt à hauteur de vos revenus. Pour des investisseurs débutants, l’institution prend surtout en compte sa capacité d’endettement, qui représente 35 % de son salaire. Plus précisément, ce pourcentage représente le taux d’endettement. Il s’applique, la plupart du temps, aux personnes souhaitant contracter un emprunt. Le taux d’endettement représente la part du revenu qui sera destiné à rembourser les emprunts. C’est même le montant maximum que vos mensualités de remboursement doivent représenter sur vos revenus. Par ailleurs, la banque considérera aussi plusieurs autres éléments comme le nombre de personnes à charge, le loyer dû par mois et les autres dépenses.

Il paraît aussi évident, que votre projet doit être corrélé à vos revenus, c'est-à-dire qu’il faudra investir petit en cas de petits revenus et ainsi de suite. Une fois un premier investissement réussi, il sera plus simple de monter un dossier pour vos prochains projets d’investissements, comme un projet locatif, vous détenez plus d’arguments auprès de votre banque. Cette dernière considérera à la fois votre salaire et vos revenus locatifs. Votre capacité d’endettement augmente par conséquent et vous avez la possibilité d’emprunter à nouveau. C’est de cette manière que les projets d’investissement locatif peuvent évoluer au fil des années. Vous deviendrez ainsi un investisseur plus rentable et efficace.

En conclusion : sans revenus, comment investir dans l’immobilier ?

En conclusion, le chemin le plus rapide pour devenir investisseur immobilier sans détenir un fonds de départ, c’est de trouver un revenu stable. La plupart des banques vont vous demander des garanties sur vos revenus. Ces derniers préféreront par exemple, les CDI aux CDD, sauf si celui-ci a une durée égale à celle du prêt. Vous aurez aussi plus de chance de voir votre demande acceptée par votre banque si vous avez un apport conséquent. Durant les premières années, vous devez donc vous imposer une certaine discipline afin de le constituer.