Comment obtenir un prêt à la création d’entreprise ?

Le prêt est la méthode de financement la plus répandue pour la création d’entreprise. Octroyés par les établissements bancaires et certains organismes, ces fonds permettent de compléter votre apport personnel.

Mais alors, comment obtenir un prêt pour financer mon projet ? Trouvez toutes les réponses dans cet article.

Le dossier de présentation du projet

Les banques sont très prudentes quant au financement de prêts dans le cadre d’une création d’entreprise. Celles-ci demandent notamment à ce que l’entreprise ait une caution bancaire via une tierce personne ou une autre entreprise. 

Pour éviter les risques de refus, vous devez anticiper tous les aspects de votre projet et de votre financement. Cela passe notamment par la construction d’un business plan et l’établissement d’un plan de financement solide.

Le business plan

Rédiger un business plan est une étape incontournable dans toute création d’entreprise. Ce dernier définit effectivement le projet et la stratégie financière pour en évaluer la rentabilité. En étayant la viabilité à long terme du projet, celui-ci permet de convaincre les investisseurs, dont la banque. Ce document doit expliquer les objectifs du projet, les moyens à utiliser pour leurs atteintes et les points forts de l’activité. Il est donc nécessaire d’y évoquer :

  • Les modes de financement que vous avez choisis pour créer votre entreprise : associés, prêt bancaire, autres investisseurs.
  • Le montant des investissements nécessaires : toutes les dépenses nécessaires pour la création et la mise en activité de votre entreprise.
  • Le chiffre d’affaires prévisionnel : estimation des ventes prévues pendant 12 mois, soit pour un exercice comptable.
  • Le seuil de rentabilité de l’activité de la société : quel est le chiffre d’affaires minimum que doit réaliser l’entreprise pour qu’elle puisse percevoir des bénéfices.

Le business plan doit ainsi inclure les tableaux suivants :

  • Le bilan prévisionnel
  • Le plan de financement
  • Le compte de résultat prévisionnel
  • Le prévisionnel de trésorerie

Le plan de financement

Le plan de financement permet de comparer les besoins de financement et les ressources disponibles. Il sert à assurer que les fonds nécessaires au lancement du projet sont suffisants ou de définir les besoins de financement externes. Ce document doit recenser :

  • Les montants de tous les besoins : capital social, frais de constitution, travaux d’aménagement, investissements matériels, stock, fonds de roulement.
  • Les ressources mobilisées ou disponibles : apports personnels des associés, subventions, aides publiques, prêts d’honneur, prêts professionnels.

En rédigeant le plan de financement de votre entreprise, vous ne devez ni minimiser ni surestimer les coûts ou les financements. Il est ensuite nécessaire de vérifier que ce dernier est équilibré, c’est-à-dire que la somme totale des ressources est égale ou supérieure à celle des besoins.

Obtention d’un prêt : les éléments à prendre en compte 

Avant d’octroyer un prêt, les banques évaluent l’équilibre, la cohérence et la fiabilité du projet.

La fiabilité du projet

Pour convaincre votre banquier d’investir dans votre entreprise, de nombreux facteurs sont à prendre en compte. En effet, avant de consentir à vous octroyer un prêt professionnel, ce dernier doit s’assurer que les risques de l’investissement sont moindres pour l’établissement :

  • Il vous faut notamment bien présenter votre projet dans son intégralité en soulignant les points forts. Vous pouvez notamment compter sur la rédaction d’un business plan solide pour prouver la viabilité de l’activité que vous voulez lancer. Présentez-y notamment l’étude de marché que vous avez effectuée pour démontrer les intérêts de votre offre par rapport à la demande. La faisabilité technique et les canaux de communication envisagés pour optimiser votre visibilité doivent également être mis en valeur.
  • Vous aurez également à expliquer la stratégie de financement de votre projet. Votre business plan vous servira encore une fois de précieux outils d’échange avec votre banquier. Aussi, prévoyez un prévisionnel financier réaliste sur un temps suffisamment long. En effet, cela vous permettra de justifier votre demande de prêt et son montant.
  • Durant votre échange avec votre banquier, vous devez également lui prouver que vous avez la motivation et les compétences nécessaires en tant que porteur et réalisateur de votre projet.

L’équilibre entre les capitaux propres et empruntés

Les capitaux propres et empruntés constituent les ressources de l’entreprise. Toutefois, avant d’accorder un prêt pour la création d’une entreprise, les banques exigent que les apports personnels soient au moins à hauteur de 25 % du montant du financement global. En effet, les établissements financiers préfèrent partager les risques. En fonction de l’ampleur de ces derniers, la banque peut demander à ce que le rapport entre les fonds propres et le prêt soit de 50/50. Dans tous les cas, sachez qu’en cherchant un financement sans apport, vous risquez d’être exposé à de nombreux refus.

La diversification des sources de financement

Si vous ne disposez pas de fonds personnels suffisants pour compléter les capitaux propres de l’entreprise, les banques risquent de refuser votre demande de prêt professionnel. Pour compléter les fonds propres selon les exigences des banques, vous pouvez orienter vers d’autres sources de financement : les levées de fonds, le financement participatif ou crowdfunding, le prêt d’honneur, les aides publiques… 

En présentant diverses sources de financement à votre banquier, vous lui démontrez d’ailleurs que des personnes tierces, d’autres entreprises, des organismes et institutions font déjà confiance à votre projet. Cela permet ainsi d’augmenter vos chances d’obtenir le prêt que vous sollicitez.

En cas de refus : quelles sont les alternatives ?

Dans le cas où votre demande de prêt a été refusée par votre banquier, ne lâchez pas  ! Notez que l’étude d’une demande de crédit par un banquier a un caractère subjectif. Par ailleurs, quelle que soit sa réponse, le banquier a une obligation de conseil pour vous aider à perfectionner votre projet. Cela permet ainsi de dresser un meilleur dossier et surtout de s'entraîner pour le prochain entretien. Rappelez-vous également qu’en dehors des banques, vous pouvez aussi prendre contact avec un courtier en prêt.

De nombreuses sources de financement sont possibles pour créer une entreprise. En particulier, les entrepreneurs qui n’ont pas obtenu de prêt bancaire peuvent solliciter un microcrédit professionnel. Pour cela, il suffit de se rendre à la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) ou à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA). Les montants attribués sont plafonnés à 10 000 € et sont assujettis à un taux d’intérêt allant de 5 % à 8 % pour une durée de prêt comprise entre 6 mois et 4 ans.

Pour la recherche de fonds importants, il est plutôt conseillé de chercher des investisseurs à travers des levées de fonds auprès des business angels. Notez aussi que de nombreux projets de grande envergure ont également réussi grâce aux plateformes de crowdfunding.

D’autre part, l’État propose certaines aides spécifiques à la création d’entreprise, dont le dispositif NACRE à taux zéro. La Banque Publique d’Investissement propose aussi des prêts et des garanties à taux préférentiel. Les collectivités territoriales et les CFE régionales proposent également des aides locales pour les auto-entrepreneurs.