Quels sont les besoins de financement pour la création d’une entreprise  ?

La création d’une entreprise exige des besoins de financement correspondant aux fonds de roulement nécessaires à l’exploitation de vos activités. Ceux-ci doivent aussi inclure les investissements relatifs à la création des infrastructures de la société. Au fil des années, les besoins de financement peuvent s’élargir à des fins de développement. 

Mais alors, qu’est-ce qu’un besoin de financement ?

Le besoin de financement d’une entreprise se compose des capitaux nécessaires à l’exploitation et à l’investissement :

  • Les fonds nécessaires à l’exploitation visent à financer l’achat de matières premières, le stockage, la transformation et l’entreposage des produits finis. Ce besoin en fonds de roulement (BFR) est proportionnel à la durée du cycle d’exploitation. Une augmentation du financement est également nécessaire lors d’une stratégie de développement ou d’expansion des activités.
  • Les capitaux sont indispensables à une entreprise pour l’acquisition des biens durables qui lui permettront de se lancer et d’accomplir ses activités. Ce besoin de financement relatif à l’investissement est essentiel pour rester compétitif et assurer , ainsi , la survie de l’entreprise. 
  • Le besoin de financement inclut aussi les frais de constitution de la société, ainsi que des frais de mise au point des produits et services.

Au cours de la vie de l’entreprise, d’éventuels financements sont également requis pour :

  • Remplacer le matériel usagé par exemple 
  • Acquérir de nouveaux matériels, brevets, licences…
  • Mener la recherche et le développement de nouveaux produits et services

Pourquoi doit-on calculer son besoin de financement ?

Le calcul du besoin de financement est essentiel dans l’établissement d’un business plan. Il est le point de départ de tous projets de création d’entreprise. En effet, cette étape définit l’équilibre financier du projet, sa rentabilité et sa viabilité. Ce dernier permet aussi d’identifier les risques du projet et le montant global du financement exigé. Cette analyse chiffrée est minutieusement étudiée par les investisseurs.

Le lancement du projet dépend précisément du résultat de ces calculs. Pour intéresser les financeurs, il est notamment indispensable que les ressources permanentes ne proviennent pas majoritairement des apports personnels des fondateurs mais du chiffre d’affaires réalisé. 

Dans le cas contraire, le déséquilibre financier peut engendrer la faillite de la société.
En effet, l’équilibre entre financements extérieurs et apports personnels représente un critère essentiel au succès de l’entreprise même si, celle-ci ne constitue aucunement une garantie en soi.

Notez que l’adaptation du business plan s’effectue uniquement en fonction du résultat obtenu lors du calcul du besoin de financement. Si cela n’impacte pas trop le chiffre d’affaires, il est par exemple possible de réduire les dépenses, afin de diminuer les fonds requis.

En dernier lieu, ce calcul est essentiel afin de pouvoir identifier les modes de financement adaptés au projet.

Comment calculer le besoin de financement : quels éléments sont à prendre en compte ?

Le calcul du besoin de financement nécessite de cumuler les éléments suivants :

  • La composition des fonds propres ou du capital social, apporté par chaque associé ;
  • La mise au point des produits et services ;
  • Le besoin en fonds de roulement (BFR) : montant total des dépenses courantes de l’entreprise (les salaires, le loyer, les fournisseurs…) ;
  • Le besoin en investissements : celui-ci concerne les fonds permettant l’acquisition des biens nécessaires à la réalisation des activités de l’entreprise pendant au moins 12 mois. C’est un fonds dédié aux outils de production. Celui-ci peut concerner : un local et les travaux d’aménagement nécessaires, des matériels de transport, informatiques ou industriels, des mobiliers, des logiciels, un fonds de commerce, une licence, un brevet, une caution, un dépôt de garantie, un droit de franchise… Toutefois, les crédits-bails et les loyers de longue durée ne font pas partie des investissements de départ, mais doivent être considérés comme des frais généraux et courants.
  • Les frais de constitution de l’entreprise (honoraires d’avocat, honoraires d’expert-comptable, frais de plateforme en ligne)

A noter que la TVA appliquée sur les investissements importants peut être récupérée via une demande de remboursement accompagnant la déclaration de TVA adressée au Trésor Public. Toutefois, ce remboursement prend un délai minimal de 2 mois.