Reconversion professionnelle : quelle voie emprunter ?

La recherche d’une carrière épanouissante est un parcours semé d'embûches. Peu de gens entrent dans la vie active en étant exactement certains du métier qu’ils veulent entreprendre. Souvent, à l’âge de 50 ans, une personne a occupé 12 emplois différents dans le but de trouver la « meilleure option ». Pour y parvenir, certains prennent même la décision radicale de s’aventurer dans un nouveau secteur d’activité. Rien qu’en 2020, environ 10 millions de travailleurs ont fait le grand saut

Reconversion professionnelle : Pourquoi ?

Les raisons personnelles

Un travail compatible avec ses valeurs

D’après une étude en ligne du groupe AEF en 2017, 70 % des sondés souhaitent se reconvertir pour des causes intérieures. Ces derniers espèrent effectivement trouver un emploi compatible avec leurs valeurs profondes. Leur but est d’éviter de basculer vers le burn out.

Le professeur de psychologie sociale à l’Université de Jérusalem « Shalom Schwartz » définit les valeurs comme des convictions jugées importantes à nos yeux. Celles-ci nous orientent et nous aident à prendre les bonnes décisions. 

Les contraintes familiales et professionnelles

Les raisons familiales et personnelles poussent également les travailleurs à changer d’emploi. 

  • Plus flexible afin qu’ils puissent se consacrer à leur vie de famille 
  • Une mutation de leur conjoint
  • Plus épanouissant afin de s’extirper de la mauvaise ambiance à leur travail actuel

Dans les deux cas, la reconversion professionnelle peut aider à améliorer la confiance en soi, elle améliore votre qualité de vie et vos humeurs. En étant plus épanouie au travail, votre vie de famille sera meilleure ! 

Les raisons professionnelles

L’ennui au travail

Il ne faut pas se voiler la face, la lassitude au travail pousse les salariés à se reconvertir. L’étude en ligne du groupe AEF en 2017 le confirme. En effet, 27 % des répondants disent que l’ennui représente la seconde raison qui les a menés à la reconversion professionnelle.

Cette lassitude conduit ensuite à la démotivation et au désintérêt qui impactent fortement la productivité des salariés, mais également celle de l’entreprise.

Pour de meilleures conditions de travail

Si certains s’ennuient au travail, d’autres sont très occupés au point d’être surchargés. Pourtant, nous savons très bien que la surcharge peut pousser de nombreux salariés à la démission. Ces derniers se tournent alors vers un autre domaine dans le but d’améliorer leurs conditions de travail en espérant :

  • Une augmentation au niveau de la rémunération 
  • Une souplesse dans le nouveau travail (horaire flexible, plus d’autonomie…) 
  • Un environnement motivant (collègues accueillants, primes, jours de repos…).

Selon l’étude du groupe AEF, 22 % des participants souhaitent se reconvertir afin de se rebondir après un incident professionnel. 

Le goût du changement

L’envie d’apprendre à nouveau

Le goût du changement incite certains travailleurs à se reconvertir. Toujours d’après le sondage du groupe AEF, 17 % des personnes interrogées souhaitent apprendre un nouveau métier.

Cette envie d’apprentissage résulte d’une part d’un sentiment de lassitude, et de l’autre de la volonté de découvrir de nouveaux horizons.

Cette quête de changement constitue un meilleur moyen d’améliorer ses compétences professionnelles.

Améliorer son parcours professionnel

Il faut l’avouer, certaines personnes occupent leur poste actuel uniquement par obligation. Cette situation les amène plus tard à se reconvertir professionnellement pour embrasser le job de leur rêve.

Cette fois-ci, la reconversion professionnelle sert à corriger une erreur de parcours, afin de satisfaire la passion.

Comment initier sa reconversion professionnelle ?

Se connaître soi-même

La conversion professionnelle est une décision réfléchie qui repose sur la compréhension de soi. Dans ce cas, avant de vous y mettre, prenez le temps de bien évaluer votre situation

Cette évaluation consiste à

  • Reconnaître les inconvénients et les avantages d’une éventuelle reconversion. Vous devez notamment faire le point sur vos compétences, vos qualités… 
  • Dissiper vos doutes : lorsque vous estimez qu’il vaut mieux rester à votre emploi actuel, n’hésitez pas à partager vos ressentiments à votre supérieur, ou à vos collègues. Par contre, si la reconversion est la solution, pensez à réaliser un bilan de compétences. L’objectif est de connaître si vous êtes aptes à assurer de nouvelles responsabilités

Retenez juste l’essentiel : il faut éviter de se reconvertir sous le coup de l’émotion, sinon, vous risquez de regretter votre décision.

Déterminer son nouveau projet professionnel

Vous êtes maintenant arrivé à un stade où il faut déterminer votre projet professionnel. Ici, écoutez-vous au maximum. Par exemple, si l’environnement collectif vous pèse, pensez à devenir freelance. Essayez également l’entrepreneuriat, si vous estimez être capable de surmonter les difficultés (démarches marketing, prise de décision…).

Bien évidemment, écouter votre corps est insuffisant pour définir votre projet professionnel. Vous êtes également appelé à trouver les moyens à adopter pour le réaliser.

Essayer de réaliser votre projet

Il est désormais temps de tester la faisabilité de votre projet en vous plongeant complètement dans le domaine dans lequel vous souhaitez vous investir. De nombreuses plateformes vous aident d’ailleurs à y arriver, comme :

  • Test mon Job 
  • Teste Un Metier 
  • Savoir-faire & découverte…

Cette immersion vous aide à connaître les pistes d’améliorations, afin de parfaire autant que possible votre projet professionnel.

Franchir le grand pas

Dans cette dernière étape, servez-vous des pistes d’amélioration pour avancer dans votre projet professionnel. Ensuite, franchissez la ligne d'arrivée en le réalisant. En cas d’échec, soyez indulgent envers vous-même. Évitez de vous dévaloriser. Bien au contraire, les difficultés constituent les meilleurs moyens pour s’améliorer.

Trouver ses centres d’intérêt

Il faut reconnaître que trouver ses centres d’intérêt est parfois difficile. Néanmoins, la reconversion professionnelle est une occasion de les découvrir plus profondément. Pour y arriver, faites une liste contenant :

  • Les activités qui vous plaisent 
  • Les valeurs que vous prônez en tant qu’être humain. Si vous avez des difficultés à les identifier, pensez aux convictions d’une personne que vous admirez 
  • Vos talents. Si vous êtes incapables de les déceler, faites-vous aider par vos proches qui se feront un plaisir de vous les rappeler

Votre liste sert de repère sur vos centres d’intérêt, car elle contient plusieurs éléments pouvant vous aider à mieux vous comprendre. Inutile néanmoins de tous les satisfaire. L’essentiel est de sélectionner les éléments les plus importants, afin de trouver votre voie professionnelle.

Détrompez-vous, votre travail ne s’arrête pas là, car vous devez encore vous améliorer davantage. Sur ce point, n’hésitez pas à échanger sur votre projet avec d’autres professionnels (coach, mentor…) ou à acquérir de nouvelles compétences.

Les métiers qui recrutent

Zoom sur les métiers qui recrutent le plus en France.

Le domaine de la santé

Le covid-19 nous a fait comprendre que les besoins médicaux sont nombreux. Vous pouvez donc vous spécialiser dans ce domaine, afin de renforcer le corps médical. Informez-vous sur le métier de :

  • Infirmier 
  • Aide-soignant 
  • Assistant médical
  • Etc ...

Sinon, il est aussi possible de vous orienter vers la formation longue durée, si vous souhaitez devenir médecin ou pharmacien.

Le numérique

Le numérique est le secteur où les besoins continuent d’augmenter de jour en jour. Son évolution donne naissance à de nombreux emplois, comme :

  • Développeur web 
  • Community manager
  • Responsable service client 
  • Rédacteur web 
  • Etc.

Les formations sur les métiers du web sont à votre portée, car elles peuvent être faites en ligne ou à distance en dehors de vos horaires de travail.

Les services d’aide à la personne

Si vous aimez  interagir avec d’autres personnes, les services d’aide à domicile sont faits pour vous ! Et contrairement à ce que l’on pense, cette branche n’inclut pas uniquement les prestations aux personnes âgées, mais rassemble plusieurs métiers, comme :

  • La Garde d’enfant 
  • La cuisine à domicile 
  • Agent de vie sociale 
  • Etc.

Quant à la formation, elle dépend du poste que vous souhaitez. Si certains nécessitent une formation, d’autres n’en requièrent pas. Dans ce cas, informez-vous !

Les métiers des transports et de la logistique

L’explosion des ventes en ligne a donné naissance à de nombreux emplois dans le secteur des transports et de la logistique, tels que :

  • Préparateur de commande 
  • Gestionnaire des stocks 
  • Agent de tri 
  • Cariste 
  • Responsable logistique 
  • Magasinier, etc.

Pour la formation, il faut obtenir le permis CACES que vous pouvez financer à l’aide de votre CPF. Sinon demandez conseil au niveau du Pôle emploi.

Les métiers de la fonction publique

La fonction publique est intéressante, dans la mesure où elle offre une opportunité de carrière épanouissante pour ses agents.

Pour y accéder, plusieurs possibilités s’offrent à vous. Déjà, pensez à répondre aux appels d’offres de l’État ou des collectivités publiques, sinon optez pour le concours.

Le secteur de l’agriculture

Aussi ancienne soit-elle, l’agriculture continue d’intéresser de nombreux professionnels. Si tel est votre cas, sachez que vous pouvez vous reconvertir en :

  • Agriculteur
  • Arboriculteur
  • Maraîcher 
  • Viticulteur 
  • Etc.

Notez que l’agriculture peut se faire de manière indépendante, ou en famille. Il suffit de suivre quelques formations.

Le secteur de l’immobilier

L’immobilier reste un secteur intéressant, dans la mesure où il vous propose de nombreux débouchés, comme Agent, Promoteur, Gestionnaire de bien…

Se former à un nouveau métier

De nombreux organismes mettent à votre disposition des formations professionnelles. Pour vous aider à faire le bon choix, voici quelques conseils :

  • D’abord, optez pour les formations à proximité de votre domicile 
  • Ensuite, vérifiez si l’offre correspond à votre projet professionnel 
  • Et enfin, comparez deux à trois organismes en vous référant sur les avis des internautes, ou encore sur leur notation sur les sites spécialisés.

Quant au financement de votre formation, renseignez-vous auprès de l’organisme formateur. Notez qu’il est possible d’alléger les frais en bénéficiant d’un projet de transition professionnelle. Il s’agit d’un congé qui vous accorde le droit de vous absenter pendant les heures de travail, sans que votre absence soit retenue sur votre salaire.

À part le projet de transition, renseignez-vous également sur votre compte personnel de formation (CPF). Il s’agit d’un droit à la formation qui vous permet de l’exiger si vous souhaitez changer de métier.

Et enfin, rendez-vous sur l’aide individuelle à la formation auprès de Pôle emploi, parce que cet appui peut financer une partie de votre formation continue.  

Reconversion selon votre âge

25 ans à 30 ans

Il s’agit de l’âge idéal pour changer de carrière, car vous avez encore de l’ambition et surtout de l’énergie. En plus, vous avez la possibilité de vous former à de nombreux métiers.

35 ans

Cette tranche d’âge est déjà mature pour se reconvertir professionnellement. Encore pleine d’énergies et d’expériences, elle est apte à changer de métier, sans aucun problème.

40 ans

À cet âge, la reconversion professionnelle est possible. Seulement voilà, pensez avant tout à vos dépenses mensuelles (crédit à rembourser, frais de scolarité…).

50 ans

Côté expérience, vous êtes imbattable, mais le seul problème est certainement le financement de votre reconversion professionnelle. Celle-ci demande effectivement un investissement particulier en dehors des dépenses quotidiennes.

60 ans

À ce stade, vous pouvez changer facilement de métier grâce à vos années d’expérience. En plus, vous avez aussi la possibilité de financer votre projet de reconversion, parce qu’à cet âge les crédits et les enfants ne représentent plus de dépenses.

Trouver son nouvel emploi

Ça y est, vous êtes prêt à trouver un nouvel emploi ! Ici, il ne faut pas sauter les étapes. Avant de chercher, préparez-vous d’abord. Cette première phase consiste à rédiger votre CV en mettant l’accent sur vos potentialités. Elle vous incite également à optimiser votre profil sur les réseaux sociaux.

La seconde étape est la recherche des offres d’emploi. Cette fois-ci, vous êtes appelé à répondre à de nombreuses demandes. À ce stade, préparez-vous à l’entretien d’embauche en anticipant dès que possible les questions ou encore les remarques du recruteur.

Enfin la dernière étape est la relance qui consiste à contacter l’entreprise en cas de silence prolongé. Toutefois, l’interprétation de votre relance dépend du recruteur. Si certains la considèrent comme une motivation, d’autres la conçoivent comme une insistance. Dans les deux cas, son existence aide à satisfaire votre attente.