Quel pourcentage pour une augmentation de salaire ?

Vous comptez demander une augmentation de salaire ? Vous ne savez pas comment vous y prendre pour éviter toute indélicatesse ? Comment trouver les bons arguments pour mener à bien la négociation ? Les réponses dans ce guide.

Augmentation salaire : le bon moment pour demander

Lors de l’entretien annuel

Il s’agit d’un moment d’évaluation pendant lequel vous faites le point sur votre parcours professionnel avec votre employeur.

L’entretien annuel constitue aussi une occasion de parler des conditions de travail (environnement, congé…). C’est donc le moment idéal pour évoquer une demande d’augmentation de salaire. Votre employeur est généralement prêt à traiter votre requête surtout si vos résultats sont satisfaisants.

À l’occasion d’un changement de poste ou à l’issue d’une formation professionnelle

Vous venez de changer de poste ? Vous avez terminé une formation professionnelle ? Ces deux événements peuvent vous servir à appuyer votre demande  :

  • La demande de révision à la hausse du salaire ;
  • La modification des termes de votre contrat de travail ;
  • L’amélioration de vos conditions de travail.

Assurez-vous de ne pas oublier de vérifier les dispositions de votre convention collective. Celle-ci peut effectivement prévoir une grille ou une fourchette sur la base de laquelle vous pouvez vous référer.

Au moment d’une évaluation

L’évaluation permet à l’employeur de féliciter les meilleurs salariés de son entreprise. Celle-ci représente également une occasion pour motiver les collaborateurs les moins productifs.

Si lors de l’évaluation vous êtes sacré meilleur salarié de l’année ou du mois, vous avez une occasion de discuter d’une éventuelle augmentation salariale.

Lors de la prise de nouvelles responsabilités

 Il arrive que l’entreprise étende ses activités, ce qui demande plus de responsabilités de votre part. Profitez de cette belle occasion pour :

  • Solliciter une évolution au niveau de la rémunération ;
  • Demander une formation en cas de besoin.

En contrepartie, montrez à votre employeur que vos nouvelles responsabilités vous motivent afin de faciliter votre demande d’augmentation de salaire.

Comment justifier son augmentation ?

Par l’atteinte des objectifs

Avant de vous entretenir avec votre employeur, réfléchissez préalablement aux arguments avec lesquels vous allez le convaincre. Pour y arriver, mettez-vous à sa place en pensant aux éléments qui peuvent le pousser à augmenter votre rémunération.

En analysant la situation, vous constaterez que l’employeur accorde une hausse de salaire aux employés productifs. Dans ce cas, démontrez-lui que vous méritez cette augmentation en prouvant que vous avez atteint vos objectifs.

Grâce à vos qualités professionnelles

Il faut avouer que l’atteinte des objectifs est insuffisante pour demander une augmentation de salaire. En effet, l’attribution d’une prime suffit déjà à récompenser vos efforts. Vous devez également prouver votre valeur ajoutée. À ce stade, assurez-vous que vous possédez deux qualités : la rentabilité et l’authenticité.

En avançant ces arguments, vous verrez que l’employeur sera plus ouvert à votre proposition. Après tout, vous avez bien :

  • Participé à l’amélioration de la qualité des produits ou services ;
  • Contribué à la satisfaction des clients ;
  • Réussi à motiver les autres salariés…

Prenez donc votre courage à deux mains et sollicitez un entretien pendant lequel vous allez rappeler à votre employeur vos qualités professionnelles.

Un salaire inférieur au marché

Votre rémunération est en dessous de la moyenne ? Cette infériorité constitue un bon argument pour demander une hausse. Néanmoins, évitez de mettre votre employeur au pied du mur. Si possible, abordez la question avant l’établissement du budget pour mettre les chances de votre côté.

Quant au montant de l’augmentation, référez-vous bien à la politique salariale et à la performance de l’entreprise. Si votre employeur a tendance à augmenter annuellement de 4 % le niveau des salaires, négociez une hausse qui avoisine cette fourchette.

Demander et préparer un entretien

Choisir le bon moment

Pour négocier votre salaire, optez pour le bon timing. Votre choix doit dépendre de plusieurs facteurs, comme :

  • L’ambiance actuelle au sein de l’entreprise. Par exemple, vous risquez de recevoir un refus, lorsque le chiffre d’affaires est en baisse, ou lorsque la société réduit son champ d’activités, etc. ;
  • Votre niveau de rentabilité. Sur ce point, une demande d’augmentation est par exemple inopportune après des conflits en interne. En cas de doute, demandez de l’aide à votre supérieur hiérarchique sur le bon moment pour négocier son salaire.

Demander un entretien

Une fois le bon moment trouvé, pensez ensuite à demander un entretien à votre employeur ou au service des ressources humaines.

Selon l’entreprise, il est parfois nécessaire ou pas de formuler votre demande de manière explicite (via version papier ou numérique). Néanmoins, il est toutefois possible de l’annoncer directement en avançant que vous souhaitez discuter de votre situation professionnelle.

Préparer l’entretien

Avant de déposer votre demande auprès de l’employeur, prenez d’abord le temps de faire une autoévaluation. Cette fois-ci, vous êtes appelé à lister :

  • Vos prétentions salariales ;
  • Vos points forts ;
  • Vos résultats en termes de quantité (profit…) et de qualité (dynamisme, ponctualité…) ;
  • Vos points faibles.

Ensuite, servez-vous de cette autoévaluation pour trouver la bonne attitude à avoir lors de l’entretien. Généralement, le dialogue et la maîtrise de soi sont les principales qualités à avoir pendant une négociation. Dans ce cas, soyez bien convaincant au moment du partage et évitez de vous emporter en cas de refus.

Réussir sa négociation

Ça y est, votre employeur vous a accordé un entretien. Dans ce cas, vous êtes arrivé à un point où il faut assurer la négociation. Justement, comment négocier son salaire ? La meilleure façon d’y arriver est de suivre les étapes suivantes :

  • Exposez à votre recruteur les bons arguments ;
  • Laissez à votre employeur le temps de répliquer ;
  • Avancez-lui ensuite vos prétentions salariales ;
  • Laissez-lui le temps de vous proposer son avis sur votre augmentation de salaire. En général, il lui arrive d’offrir une fourchette inférieure à votre demande ;
  • Soyez souple en acceptant la proposition de votre employeur après plusieurs négociations ;

Les mois suivants, vous pouvez faire des propositions fortes afin de démontrer que vous êtes motivés. En revanche, en cas d’échec dans la négociation, n’oubliez pas de demander à votre employeur les raisons pour lesquelles il refuse l’augmentation.